L'écrivain

 

L’actualité de l’écrivain et de ses travaux est à jour sur son site professionnel

http://alain.boucher.phare.uneq.qc.ca/

 


 

 

Crayon à mine ou clavier à la main, Alain Boucher partage son temps entre écriture personnelle et écriture commandée, d’écrivain de la Mer à rédacteur professionnel spécialisé.

Grandi en pleine modernisation socioculturelle du pays – la Révolution tranquille, entreprise en 1960 –, Alain Boucher chevauche durant ses jeunes années sur le Québec d’hier et celui de demain. Son milieu familial érudit, ses études classiques et sa pratique des bibliothèques l’ont naturellement mené à la création, d’abord en milieu muséal puis publicitaire et enfin littéraire.

Après avoir écrit de tout pour de nombreux clients dès 1975, il publie désormais, depuis 2010, chez des éditeurs reconnus ses propres œuvres de genres essai, récit, roman et nouvelle.

Il habite maintenant la ville de Québec et transite volontiers sur les rivages, du Québec à l’Europe.

Boucher, l’homme

Alain Boucher est un produit métissé d’Europe et d’Amérique, de ville et de campagne, de passé et de présent, de terre et de mer.

Il est né à Québec en 1956 d’une Néerlandaise et d’un Québécois. Élevé entre centre-ville de la Capitale et bords de mer en Charlevoix, il a poussé dans les odeurs d’encens et d’encaustique des écoles classiques et au grand air clair des rivages et des montagnes. Afin de compléter son curriculum dans les années 1970 et 1980, il s’est instruit en ethnologie, muséologie et science de l'environnement, entre Québec et Paris, Lille et Chicoutimi, Marseille et La Malbaie.

 

Boucher, l’écrivain

Muséologue et interprète du patrimoine, communicateur et vulgarisateur scientifique, travailleur autonome pigiste de longue expérience, Alain Boucher a œuvré depuis 1978 pour de nombreux organismes de mise en valeur des patrimoines naturel et culturel. Ses principaux clients ont été, particulièrement dans la région de Charlevoix, de toutes tailles, les musées et centres d'interprétation, les parcs et réserves naturelles et les institutions et organisations publiques d'enseignement et de gestion du territoire.

Il a notamment participé, entre autre par ses écrits, à l’édification professionnelle et au rayonnement du Musée régional Laure-Conan à La Malbaie et sa succession, le Musée de Charlevoix. Il a aussi œuvré à la création et à l'établissement du Musée maritime de Charlevoix en 1981, à la mise en valeur de ses bâtiments et de sa collection, par de nombreuses interventions muséales et d’écriture jusqu’en 2005.

Particulièrement consacré à la navigation et à toutes choses maritimes actuelles ou passées, Alain Boucher fréquente volontiers les rivages et les iles, en chair et en esprit, du Québec à l’Europe de l’ouest. Il contribue toujours à susciter l'intérêt et propager les connaissances sur la mer en général et le Saint-Laurent en particulier : environnements, navires et marins, cabotage et long cours, cordages et nœuds, aides à la navigation et autres héritages maritimes actualisés.

 


Ma démarche artistique

J’écris ce que j’aime lire

Puisque le destin et le grand œuvre de l’écrivain ne sont pas d’être lu, mais bien l’écriture elle-même, j’œuvre avant tout à ma propre satisfaction, pour le délice d’écrire d’abord ce que j’aime lire.

J’écris pour mieux comprendre

Je crois avec ferveur à la puissance des émanations du passé de la Nature et de l’Humanité pour ensemencer vigoureusement la réalité du présent et l’imaginaire, au service d’un avenir éventuellement plus agréable.

Mes écrits reposent essentiellement sur la connaissance des savoirs, savoir-faire et savoir-être des anciens, et leur actualisation au service de ma compréhension et construction de l’œuvre.

J’écris en regardant l’horizon

Pour atteindre mon ravissement et donner l’erre utile à ma création, j’ai le regard de mon esprit posé sur l’horizon. J’utilise avec un soin immense et sans vergogne toutes les finesses que m’offre l’exceptionnel panorama de la langue française, de l’écriture frugale à la somptueuse, et les mots sont mes bienfaiteurs.

 

Actualisée le 25 février 2016
Essentiels remerciements à Monique Proulx, écrivaine